René Frégni était l'invité de La Grande Librairie le jeudi 18 mai 2017 à 20h50.

 

Replay de l'émission : ICI

 

FREGNI 4

Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au prix des morts ! ". Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille...

 

A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle.

Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse...

 

Commance un face à face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

 

René Frégni est l'auteur d'une quinzaine de romans, imprégnés de son expérience. Il a exercé divers métiers, dont celui d'infirmier psychiatrique, et a longtemps animé desateliers d'écriture à la prison des Baumettes. Il vit à Manosque. Son dernier roman, Je me souviens de tous vos rêves, est paru en 2016 aux éditions Gallimard.

 

Commentaires   

+3 #2 Bart 21-05-2017 14:34
Dans la foulée de "La grande librairie", j'ai lu ce roman d'une traite; entre utopie et dystopie, il nous questionne sur nous-mêmes, il nous dérange. La prose poétique, musicale, nous embarque avec légèreté avant que le récit ne bascule dans les scènes cruelles. Le suspens est savamment dilué dans des paysages bucoliques où l'eau et la brume contribuent au mystère. L'histoire d'amour avec Isabelle, douce institutrice du village, quoique mise en danger par l'amitié que renoue le narrateur avec "le roi de la belle", n'en est pas moins omniprésente. Du grand art Monsieur Frégni!
Citer
+4 #1 Bernard 06-05-2017 15:27
Des mots qui claquent d'émotions, des phrases enivrées d'amour, une intrigue qui ne lâche aucune conclusion. Un roman bouleversant. Les yeux s'embuent de plaisir à la lecture de cette magnifique écriture. Un grand romancier qui emporte le lecteur dans l'intimité de sa propre existence. Sommes-nous lecteur, sommes-nous narrateur, sommes-nous les personnages qui traversent le récit ? A déguster sans modération.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Visites depuis le 01/09/2016  

Aujourd'hui58
Hier34
Cette semaine58
Ce mois1929
Total636205

Infos Visiteur


Qui est connecté

1
Connecté

29/05/17
   

Prochaines rencontres  

<<  Mai 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
   

Réseaux sociaux